Les 350 ans de l'Observatoire de Paris

Menu mobile

L'Agorad'Arago ...

Agora d’Arago. À la lumière des astres, rayonne la lumière des mots… Pour ses 350 ans, l’Observatoire de Paris ouvre un livre d’or numérique. En hommage à l’esprit généreux et universel qui habitait François Arago, l’un de ses plus illustres savants. Il invite tous les « penseurs » de notre temps, quelle que soit leur origine, à déposer un message sur le grand tableau noir où Arago donnait ses célèbres cours d’Astronomie populaire au XIXe siècle. Tel un legs aux générations du futur.
Un projet porté par l’artiste Claude Courtecuisse, à découvrir en juin 2017.

 

Je maintiens qu’il est possible d’exposer utilement l’astronomie, sans l’amoindrir, j’ai presque dit sans la dégrader, de manière à rendre ses plus hautes conceptions accessibles aux personnes presque étrangères aux mathématiques (Arago, Astronomie populaire, tome 1, 1854).

 

François Arago, un savant généreux 

François Arago (1786-1853) est une figure dominante de la science française de la première moitié du XIXe siècle. Il a mis à profit son influence considérable pour aider les scientifiques de son temps à développer et faire connaître leurs idées.

Il fut aussi un vulgarisateur hors pair et un promoteur de la science et de la technique. Il donne ainsi, pendant 33 ans, un cours public d’astronomie populaire qui remporte un immense succès. Son Astronomie populaire en quatre tomes paraît l’année suivant à sa disparition. 

Un des derniers humanistes, Arago s’est intéressé à tout : la physique, l’océanographie, l’astronomie, la géodésie, les nouvelles inventions telles que la photographie, le moteur et le télégraphe électriques… 

Arago présente les détails du procédé photographique de Daguerre lors de la séance publique de l'Académie des sciences le 19 août 1839 - droits : Bibliothèque de l'Observatoire de Paris.Arago donnant son cours d'astronomie populaire dans son amphithéâtre , à l'Observatoire de Paris - droits : Bibliothèque de l'Observatoire de Paris Portrait d'Arago - crédits : Observatoire de Paris.Le tableau Arago, l'une des pièce maîtresse des collections patrimoniales de l'Observatoire de Paris - droits : Claude Courtecuisse / Observatoire de Paris.